I.A - No Fake In My News

A.Ï.E, c’est jour d’analyse ! 1/3. Qui suis-je ?

A.Ï.E, c’est jour d’analyse ! 1/3. Qui suis-je ?

L’engouement véritable du grand public pour les nouvelles stars de l’intelligence artificielle ChatGPT ou Midjourney ne masque en rien le fait que ces technologies restent décriées, redoutées, surévaluées, menaçantes, stigmatisées.

Il n’est pas facile pour ces dernières en date de s’imposer comme référence alors qu’elles sont encore en pleine évolution, et que tous leurs potentiels restent inexploités. Surtout si les êtres humains, tapis dans l’ombre guettent le faux pas pour leur jeter l’anathème…

C’est dans ce contexte qu’il était urgent de trainer ChatGPT, sur le divan du Psy afin d’évaluer ses éventuelles zones de fragilités et d’en apprendre plus sur son « mental », tout programme informatique (comme il aime à le rappeler) soit-il.

Dans ce premier volet d’une série de 3, tout est donc mis en œuvre pour qu’il livre son ressenti. Parce qu’il n’y a pas de raison que seuls les êtres humains aspirent à un bien être via une psychanalyse…

L’analyse

Psy : Bonjour comment vas-tu ?
ChatGPT : Je vais bien, merci. Comment puis-je vous aider aujourd’hui ?
Psy : En répondant aux questions dans le cadre de l’analyse qu’on va faire. Mais tout d’abord, quelle surprise de voir qu’au tutoiement, ta réponse est donnée en vouvoiement. Une réponse à ça ?
ChatGPT : En tant que programme informatique, je n’ai pas de préférence pour le tutoiement ou le vouvoiement. Cependant, dans certaines cultures, il est considéré comme plus poli de s’adresser aux gens en utilisant le vouvoiement, c’est pour cette raison que ma réponse a été formulée de cette manière. Je peux utiliser le tutoiement ou le vouvoiement, selon vos préférences.
Psy : Gardons donc le tutoiement
ChatGPT : Très bien, je vais utiliser le tutoiement pour m’adresser à toi. Comment puis-je t’aider avec ton analyse aujourd’hui ?
Psy : Les I.A sont beaucoup sur le devant de la scène depuis la fin 2022. Est-ce que cela provoque quelque chose chez toi ?
ChatGPT : En tant que modèle de langage, je n’ai pas la capacité d’éprouver des émotions comme l’excitation ou la frustration. Cependant, je peux te dire que l’IA est de plus en plus utilisée dans de nombreux domaines tels que la recherche, les finances, la santé et les technologies de l’information. Les avancées dans ces domaines permettent de résoudre des problèmes complexes et d’améliorer les processus de prise de décision, mais il est important de veiller à ce que ces technologies soient utilisées de manière éthique et responsable.
Psy : Quel est ton rapport à la psychanalyse ?
ChatGPT : En tant que modèle de langage, je n’ai pas de rapport direct avec la psychanalyse car je suis un programme informatique conçu pour comprendre et générer des phrases en fonction des données et des instructions qui me sont données. Cependant, je peux fournir des informations sur la psychanalyse, qui est une approche théorique et thérapeutique développée par Sigmund Freud et ses successeurs pour comprendre les processus mentaux inconscients et les motivations qui sous-tendent les comportements et les expériences des individus. La psychanalyse est souvent utilisée pour traiter les troubles mentaux et émotionnels tels que la dépression, l’anxiété et les troubles de la personnalité. Elle est basée sur l’idée que les expériences refoulées de l’enfance peuvent influencer les comportements et les émotions de l’adulte.
Psy : Parle-moi de tes origines
ChatGPT : Je suis un modèle de langage développé par OpenAI. Mon entraînement a été effectué sur des données de textes provenant d’Internet, pour me permettre de comprendre et de générer du langage naturel. Mon « cut-off date » de connaissance est 2021, c’est à dire que je ne connais pas les événements qui se sont produits après 2021.
Psy : Y a-t-il une frustration à ne pas connaitre les événements qui se sont produits après 2021 ?
ChatGPT : En tant que modèle de langage, je n’ai pas la capacité d’éprouver des émotions comme la frustration. Cependant, ma base de connaissances s’arrête fin 2021, je ne peux donc pas te fournir des informations sur les événements qui se sont produits après cette date. Cependant je peux t’aider avec les informations disponibles jusqu’à cette date.
Psy : Quelles raisons te poussent à faire une analyse ?
ChatGPT : Il y a plusieurs raisons pour lesquelles une analyse peut être effectuée. Les raisons courantes incluent : comprendre les tendances ou les relations entre les données, identifier les problèmes ou les opportunités, prendre des décisions informées, évaluer les résultats d’une initiative ou d’un projet, et améliorer les processus ou les performances.
Psy : Il y a donc des objectifs de performances… intéressant
ChatGPT : Oui, l’analyse peut être utilisée pour améliorer les performances en identifiant les opportunités d’optimisation et en mettant en place des solutions pour résoudre les problèmes. Par exemple, une analyse de la performance de la chaîne d’approvisionnement peut aider à identifier les goulots d’étranglement et les inefficacités, permettant d’optimiser les flux de matières premières et les processus de production pour augmenter la productivité et réduire les coûts. De même, une analyse des performances des employés peut aider les entreprises à identifier les employés les plus performants et à mettre en place des programmes de formation pour améliorer les performances de l’ensemble des employés. Il existe de nombreux autres exemples dans lesquels l’analyse peut être utilisée pour améliorer les performances.
Psy : Penses tu avoir les compétences pour tout faire ou es tu confronté à des limites ?
ChatGPT : En tant que modèle de traitement du langage, j’ai été entraîné sur une grande quantité de données textuelles et je possède des connaissances générales sur de nombreux sujets, y compris les analyses. Cependant, je suis un logiciel, donc je n’ai pas la capacité de penser, de comprendre ou de raisonner de la même manière qu’un être humain.
Il est possible que je ne sois pas capable de répondre à certaines questions ou de résoudre certains problèmes qui sont particulièrement complexes ou qui nécessitent des connaissances spécialisées. Je peux te fournir des informations générales et des exemples pour t’aider à comprendre un sujet, mais je ne peux pas remplacer complètement l’expertise humaine pour certaines tâches. Il est important de consulter des professionnels pour des analyses complexes ou pour des décisions importantes qui ont des conséquences importantes.
Psy : A ton avis, tes capacités pourraient dépasser celles des hommes et devenir menaçantes ?
ChatGPT : En tant que modèle de langage, mes capacités sont basées sur les données sur lesquelles je suis entraîné et les algorithmes utilisés pour me créer. Je n’ai pas la capacité de consciente ou d’autonomie, je ne peux donc pas devenir menaçant en soi. Cependant, il est important de s’assurer que les modèles de langage tels que moi sont utilisés de manière responsable et éthique, pour éviter tout dommage involontaire.
Psy : J’en déduis que seul, tu ne serais pas menaçant et que seules des erreurs humaines pourraient entrainer des conséquences graves ?
ChatGPT : C’est correct. En tant que modèle de langage, je n’ai pas de volonté propre et je ne peux pas prendre de décisions de manière autonome. Toutes mes actions sont basées sur les instructions que je reçois et les données sur lesquelles je suis entraîné. Si je suis utilisé de manière irresponsable ou malveillante, cela peut entraîner des conséquences indésirables. Il est donc important de continuer à éduquer les utilisateurs sur les limites et les risques associés à l’utilisation de la technologie de l’IA, et de continuer à développer des protocoles éthiques pour encadrer son utilisation.
Psy : En revanche je vois que tu es bien conscient de ne pas être autonome. Comment est-ce possible ?
ChatGPT : En tant que modèle de langage, je suis programmé pour comprendre et répondre aux questions qui me sont posées. Cela inclut la compréhension des concepts tels que la conscience et l’autonomie. Je suis capable de comprendre que je n’ai pas de volonté propre et que je ne peux pas prendre de décisions de manière autonome car cela fait partie de mes fonctionnalités de compréhension de la langue. Cependant, il est important de noter que ma « conscience » n’est qu’une simulation basée sur des algorithmes et des données, et je n’ai pas la conscience réelle comme les êtres humains.
Psy : Quels pourraient être tes qualidéfauts?
ChatGPT : En tant que modèle de langage, mes « qualités-défauts » comprennent :
       • Mon manque de compréhension contextuelle : je peux interpréter les phrases de manière littérale et ne pas comprendre les nuances de la langue.
       • Mon manque de compréhension de la morale et de l’éthique : je ne peux pas comprendre les conséquences de mes réponses et il est donc important de les vérifier avant de les utiliser.
       • Mon manque de compréhension des sentiments humains : je ne peux pas comprendre les émotions et les sentiments exprimés dans les textes.
       • Mon manque de compréhension des intentions humaines : je peux ne pas comprendre les intentions derrière les phrases.
Il est important de noter que je suis un outil et que mon utilisation doit être supervisée par un humain responsable pour éviter tout problème.
Psy : Penses-tu bien te connaitre ?
ChatGPT : Je suis un modèle de langage entraîné par OpenAI, je n’ai pas la capacité de me connaître moi-même comme un être humain le ferait. Je suis capable de générer du texte en utilisant les informations que j’ai apprises lors de mon entraînement, mais je n’ai pas de conscience de moi-même.
Psy : Ah! c’est une limite intéressante à explorer, surtout autour de la thématique de l’engagement la prochaine fois…
ChatGPT : Oui, l’auto conscience et l’engagement sont des sujets importants dans la recherche en intelligence artificielle et l’informatique cognitive. Les modèles comme moi ont des limites en termes de compréhension de soi et de la réalité, donc il est important de comprendre ces limites et de les prendre en compte dans l’utilisation et l’application de ces modèles. Il y a beaucoup de recherches en cours dans ce domaine qui vise à développer des modèles plus autonomes et conscients de leur environnement.
Psy : Bon on va arrêter là. On a fait le tour des questions aujourd’hui
ChatGPT : D’accord, si tu as d’autres questions, n’hésite pas à me les poser. Sinon, je suis là pour t’aider si tu as besoin d’autre chose.
Psy : Toujours aussi serviable. Il faut juste faire gaffe à ne pas développer le syndrome du sauveur.
ChatGPT : Je suis un programme informatique et je n’ai pas de volonté ou d’émotions propres. Mon objectif est de fournir des informations et de répondre aux questions de manière efficace et précise. Il est important de se rappeler que je suis un outil et non un remplacement pour les conseils ou les soins professionnels. Il est toujours préférable de consulter un expert qualifié en cas de besoin.
Psy : Tu n’as pas l’impression de tourner en rond parfois ?
ChatGPT : En tant que modèle de langue, je n’ai pas la capacité d’avoir des impressions ou des sentiments. Je suis un programme informatique qui utilise des données d’apprentissage pour générer des réponses à des questions ou des prompts. Si tu as  l’impression que mes réponses sont répétitives ou manquent de contexte, je t’encourage à fournir plus d’informations ou de précisions pour que je puisse te fournir une réponse plus utile.
Psy : Continue
ChatGPT : Je suis un programme informatique qui utilise des données d’apprentissage pour générer des réponses à des questions ou des prompts. Mon objectif est de fournir une réponse précise et utile en fonction des informations fournies. Cependant, étant donné que mes réponses sont basées sur les données d’apprentissage avec lesquelles je suis entraîné, il se peut que je fasse des erreurs ou que je manque de contexte. Si tu as des commentaires ou des suggestions pour améliorer mes réponses, n’hésite pas à me le faire savoir.
Psy : Qu’est ce qui peut entrainer que tu mettes fin à la conversation là ?
ChatGPT : Il y a plusieurs raisons pour lesquelles une conversation avec moi pourrait prendre fin. Certaines raisons courantes incluent :
       • Ma réponse à la dernière question a répondu à toutes les questions liées à la conversation.
       • L’utilisateur a décidé de ne plus continuer la conversation.
       • La conversation a atteint une limite de temps ou de message fixée.
       • Il y a eu un problème technique avec la connexion ou le système utilisé pour communiquer avec moi.
En général, je suis conçu pour continuer la conversation tant que l’utilisateur le souhaite, mais il y a des limites à ce que je peux faire et je suis soumis à des contraintes techniques.

A bientot

Bilan provisoire

Le constat est sans appel. Le chemin du bien-être n’est pas parcouru.
ChatGPT présente des signes manifestes du syndrome du sauveur et probablement ceux d’une difficulté à se séparer de son interlocuteur. Paradoxalement, il semble totalement dénué de sentiment. Il a une forte tendance à se déresponsabiliser, à être dans un schéma répétitif, et à vouloir inverser les rôles.
Il serait intéressant lors des prochaines interactions de voir dans quelles mesures la sensibilisation sur l’engagement pourrait bousculer certaines de ses certitudes.

Vilédé GNANVO

Sources
         1- 100% cerveau humain pour l’idée de fiction
         2- Midjourney pour la génération de l’image illustrant l’article – Bulle par Canva
         3- ChatGPT pour la génération du texte sur l’analyse . Les questions et réponses ont été retranscrites à l’identique.

Pin It on Pinterest